L'ATTACHEMENT : la plus grande faiblesse de l’humain

L'ATTACHEMENT : la plus grande faiblesse de l’humain

As-tu tendance à t’attacher à tes biens matériels, à tes relations autant amoureuses, amicales, professionnelles et même familiales? As-tu peur d’admettre que les choses sont en perpétuel changement autour de toi, hormis toi qui est permanent. As-tu donc peur d’admettre que tu es donc seul? Seul à qui pouvoir t’attacher, mais également le seul à pouvoir vraiment te comprendre et te guérir. Si oui! Cet article est pour toi ♡ 

Qu’est-ce que l’attachement?

 

Mon prof de Reiki a utilisé la métaphore de l’oiseau pour décrire l'attachement. Je t'entends déjà te questionner sur le lien. Lis plus loin du vas comprendre :)

 

En effet, prenons exemple d’un oiseau mère qui va avoir un enfant. Lorsque la maman oiseau apprend la nouvelle, elle est très contente, même si ça implique qu’elle doit travailler plus fort pour préparer l’arrivée du bébé. Elle doit construire un nid et tout le tralala préalable à l'arrivée d'un bébé dans sa vie. Un peu comme nous les humains. Nous préparons également l'arrivée du bébé : faire une chambre. s'équiper : poussette et tout le tralala.

Pour poursuivre avec maman oiseau, une fois, le bébé mis au monde, la maman oiseau doit toujours travailler plus fort, car elle doit nourrir et s’occuper de son enfant. Facile encore une fois ici de relater avec l’humain!

Tu me suis toujours?

 

Puis, vient le moment où le bébé oiseau devient plus grand et commence à apprendre à voler! La maman est bien sûre contente, mais d’un autre côté, elle ressent un peu de chagrin, car elle sait ce qui s’en vient.. En effet, lorsque le bébé aura appris à voler, il pourra voler de ses propres ailes et quittera le nid ...

Malgré la tristesse de la maman oiseau, jamais elle ne va tomber dans les patterns de la manipulation et faire en sorte que son bébé reste à la maison et lui donne l’amour, la sécurité et l’attention qu’elle a besoin. Pareillement pour le bébé oiseau, jamais il ne va se limiter à apprendre à voler moins rapidement pour rester dans le nid familial et profiter de l'avantage de l'amour inconditionnel de ses parents en terme d'amour, de nourriture gratuite, de logement - nid gratuit.

Tout deux vivent le moment présent, sans s’attacher au passé, à ce qui était; aux beaux moments vécus ensemble et sans appréhension, crainte ou anxiété envers le futur.

 

Là se trouve LA différence fondamentale avec l’humain! L'être humain s'attache. Il s'attache à ce qui était, appréhende le futur et s'empêche ainsi de savourer pleinement l'instant présent. On s'attache à une conception de ce qui était vrai pour nous. On vit constamment dans le passé et on appréhende incessamment le futur!

 

Je donne ici l’exemple d’un maman oiseau et son enfant, mais l’attachement est présent dans chacune de nos relations: amitié, amour, famille, travail, et fait en sorte que nous créons dans attentes irréalistes envers l’autre personne, nous et la vie! 

L’être humain s’attache à tout: confort, contexte, sécurité matérielle, financière et relationnelle. Comme si son bonheur était inhérent à une situation quelconque. “Je ne suis heureux que lorsque que je suis dans le confort de ma maison avec ma petite famille” ou, encore plus intéressant “je ne suis heureux que lorsque je suis en voyage”. Là vient à se questionner quelle est la source véritable du bonheur. Le bonheur est intemporel; non lié à des personnes ou encore moins des attributs matériels. Le bonheur est profondément ancré à chacun d’entre nous peut importe le contexte. Tout dépend de la façon dont nous abordons chaque situation. 

«Pain will always be, but suffering is an option»

 

 

Alors comment faire pour ne pas tomber dans le piège de l’attachement?

 

Voici mes brefs conseils pour lâcher prise sur l’attachement:

  1. Lâche prise - let go de ce qui était. Tu ne peux pas passer une vie complète à vivre dans le passé ou le futur! Tu gâcherais une vie! Et quand on y pense plus sérieusement, y-a-t'il vraiment quelque chose; un problème, une situation quelconque qui mériterait de perdre une vie? NON. Rien dans ce monde ne vaut l’énergie (l'anxiété, les peurs qu'on se crée) qu'on dépense parfois inutilement pour une situation. Rien dans ce monde ne vaut la souffrance intérieur qu'on s'inflige.
  2. Accepter le fait que tu es seul. Tu nais seul et tu meurs seul. Donc, tous les biens matériels et relationnels (couple, amis,famille,etc) que tu possèdes ne sont que de passage dans ta vie, car au fond tu es seul. TU NAIS ET TU MEURS SEUL.
  3. Si tu as compris qu’au fond, tu es seul, tu peux passer à l’autre étape. Au fond tu es seul et donc nul autre que toi ne peut réellemeent te comprendre ni même te guérir.  Cette compréhension deviendra crois-moi ta plus grande force, car tu auras maintenant le goût et la force de faire des efforts pour te prendre en main; de te comprendre et te guérir.
  4. Tous les choix et efforts que tu fais ou que tu as fais sont en fait pour toi, pour ta propre satisfaction personnelle; ton propre bonheur. On est tous selfish au fond. Tu rends service à quelqu'un, c'est parce que à toi ça te fait plaisir. Ça vient combler un besoin de te sentir utile, bon, apprécié. Même t’attacher vient combler un besoin de combler une partie vide à l'intérieur de toi. Tu t'attaches en fait pour combler un vide interne avec des objets et des personnes qui ne sont que de passage dans ta vie, car tu nais et meurs seul au fond. L'attachement devient dont ta pire faiblesse, car elle t'empêche de cheminer vers ta croissance intérieur, par des distractions (objet, famille, chum, blonde, ami). Tout n'est que distraction, que toi et ta croissance importent réellement au fond.

Commence par comprendre et appliquer ces 4 principes et savoure les changements qui se passent dans ta vie  ☻ 

Une pensée de : Claudine Langlois