Comment faire face à sa peur de solitude

Comment faire face à sa peur de solitude

C’est en arrivant à London, dans ma petite chambre 5x5, isolée avec une fenêtre menant sur un mur en bois, que j’ai eu l’inspiration d’écrire ce blogue! 

 

Oh oui, premier réflexe, pleurer, pleurer et pleurer la solitude. 

Deuxième, mettre des actions en place pour faire face à ma peur de la solitude

 

PREMIÈRE ÉTAPE - Prendre conscience de la peur. 

C’est en observant les signaux de mon corps et de mon mental que je me suis rendu compte que j’avais bel et bien peur. J’ai failli m’acheter un billet live de retour à Montréal haha ! J’étais prête à m’enfuir !!!! Mon cerveau avait enregistré un DANGER IMMINENT de rester seule dans cette petite chambre. 

 

DEUXIÈME ÉTAPE - Comprendre la peur 

Savais-tu que près d’une personne sur 4 entre 15 et 24, au Canada dit se sentir seule? Étude de statistique Canada. *

En France, 12% environ des Français sont en situation d’isolement relationnel ** 40% ressentent ce sentiment de solitude, 80% appréhendent d’être seuls selon La Fondation de France alerte. Ces chiffres augmentent à chaque enquête et sont malheureusement, encore plus graves, pour les personnes âgées. 

 

Comme toutes peurs, il y a différentes sources et causes (timidité, enfance chaotique, célibat, divorce, deuil, maladie, accident de la vie). La bonne nouvelle, c’est que tu n’as pas nécessairement besoin de comprendre pour dégager l’émotion. L’émotion peut se dégager sur quelconque forme de décharge émotionnelle : Pleurer, ou si c’est difficile pour toi de le faire : le shaking, le EFT, les TRE, le EMDR. 

 

Par contre, je trouve intéressant de te partager des sources qui ont pu donner cette connotation négative à la solitude : 


  1. Tu es puni, tu vas dans ta chambre. T’es-tu déjà fait dire cette phrase? C’est une phrase universelle prononcée par les parents qui semble anodine et pourtant, «elle fait une association directe entre la solitude et la punition». Être seul signifie donc une punition et «être exclu du cercle familial et social», explique Hervé Magnin. On croit à cette association interne et on lui accorde de la valeur et attention, ce qui fait qu’à l’âge adulte, cette croyance peut encore être à l’intérieur, alors qu’elle ne s’applique plus. À toi de voir, si tu veux encore y croire. 
  2. C’est la société qui encourage le fait qu’être seul signifie que tu es rejeté, nerd, pas populaire, et ce, depuis notre jeunesse. Aller manger seul ou au cinéma seul signifierait qu’on n’a pas d’amis. As-tu cette vision ou déjà eu cette vision de la solitude ou jugé quelqu’un qui est seul?

 

TROISIÈME ÉTAPE - Se mettre à l’action 

 

1- Changer ta perspective et ton choix de mots par un discours positif. C’est simple, tu as toujours le choix de comment tu veux vivre n’importe quelle situation.  Premier choix, de te laisser fondre dans tes émotions négatives et perdre ton pouvoir face à la situation. Deuxième choix, combattre la solitude en changeant ton état d’esprit et adoptant de nouveaux comportements. 

Et si la solitude devenait une sainte paix ? 

Et si la solitude devenait un temps d’introspection?

Et si la solitude devenait un temps d’intégration? 

 

Choisis ce qui est plus léger à l’intérieur. Il y a toujours dans les deux propositions, une lourde et une légère. Parmi ces options laquelle est la plus lourde, laquelle est la plus légère? 

 

Challengeant ou excitant? 

Solitude ou sainte paix?

Confrontant ou stimulant?

 

2- T’entourer de toi-même. Écrire ou parler tout seul ou enregistrer ton propre podcast intime. Il y a d’ailleurs de grand(e) youtuber (youtoubeuse) qui sont devenus très populaires à force de parler seuls à leur caméra dans des moments de solitude et partager chacune de leurs pensées et vécus. 

 

3- Prendre conscience de ces besoins et ses manques. J’aime bien comparer les manques de besoin à des manques nutritionnels. Quand il te manque de nutriment, c’est là que vient le manque d’énergie, l’épuisement, la sensation de vide. Alors que lorsque tu as une variété et tout ce que TON CORPS UNIQUE à toi à de besoin, tu es rempli de vitalité. C’est la même chose pour les besoins. Parmi ceux que j’ai observés souvent qui reviennent en consultation : besoin d’aventure, de connexion, de communication, d’honnêteté, d’amour, d’amitié, d’adrénaline, de sécurité. 

 

Pour moi, je sais formellement que si je manque d’aventure, je manque assurément d’énergie. Donc j’essaie de me construire une vie autour de l’aventure - genre partir un mois de temps au cirque à Londres. 

 

4- Faire une liste de l’ensemble des activités que tu aimerais faire, mais qui traîne par manque de temps et te créer un horaire de rêve autour de ces activités (en ajouter une par jour) 

 

5- Prendre de l’air frais pour venir stabiliser les idées. Rester seul(e) à l’intérieur d’une petite pièce peut augmenter cette sensation d’isolement alors que tu n’es pas isolé, tu es juste seul et C’EST NICE ! 

 

6- Faire une liste des gens que tu aimes et dont tu n’as pas parlé depuis longtemps par manque de temps. Offre-leur du temps de qualité et un appel en pleine présence. Tu verras ce que ça crée dans l’énergie et à l’intérieur de toi et cette personne précieuse. Tu vas voir, plus tu te montres vulnérable et authentique face à ton ressenti et plus fort sont les liens qui vont se créer. Pratique-toi à simplement écouter en offrant toute ton attention à la personne qui parle. Ne cherche ni la réponse idéale ni l’attente du bon moment pour intervenir. Encourage plutôt la personne à parler et intéresse-toi à ce qu'elle dit. Est-ce que tu as déjà essayé?

 

7- Un article sur psychologie.com m’a confirmé un autre facteur qui fait bien du sens. Bien que je n'aie pas retrouvé l’étude exacte à ce sujet, mon expérience fait juste de la logique avec cette affirmation : «Les chercheurs ont constaté que le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité avait un effet « désocialisant ». Non seulement les mauvaises nuits impactent négativement l'humeur et les émotions – ce qui dissuade les autres de nouer des contacts avec soi – mais la fatigue et l'irascibilité – qu'elles génèrent pousse au repli sur soi. Optimise les conditions de ton sommeil- tes heures et tes routines avant & après dodo. Pratique des exercices de respiration et de relaxation avant le coucher, mange légèrement, éteins les écrans (télévision et ordinateur) une heure avant de vous endormir.» Pour plus d’infos va voir mon article les 7 habitudes de vie à prendre pour ta santé et ton bien-être.    

 

8- Prendre soin des autres. C’est drôle, dernièrement j’ai vécu ce genre de situation ou je me demandais pourquoi les autres ne semblaient pas s’intéresser à ma vie et j’ai «reverse» la situation et offert aux autres ce que moi j’avais le goût de recevoir : de la curiosité, de l’écoute et du soutien et drôlement, le flow m’est revenu. Alors, pourquoi pas donner d’une façon quelconque pour te sentir utile et permettre un flow naturel de recevoir : bénévolat, gardiennage, prendre soin des animaux ou de l’environnement, rendre des services, dire bonjour à un inconnu dans une file d’attente, offrir un sourire sincère à un inconnu, etc.  

 

9 - Faire ta bucket list des choses que tu veux faire avant de mourir et tu te mets déjà à l’action concrète pour faire un premier pas vers tes buts. 

Voici quelques inspirations de la mienne : Faire le tour du monde, apprendre à jouer du piano, surfer un barrel, faire du cirque ;) 

 

10 - Prendre soin de toi. C’EST UN MOMENT EXTRÊME SELF-LOVE. (Pour plus de détails sur ma méthode EXTRÊME SELF-LOVE)  C’est essentiel de recommencer à prendre soin de soi physiquement et émotionnellement avant de renouer avec les autres. Rappelle-toi Asteya la règle de ne pas voler l’énergie des autres quand tu es vide qui est une des premières règles de la formation de Naturothérapeute. Tu veux être plein et favoriser un échange énergétique dans les deux sens. Quelques trucs d’EXTRÊME SELF-LOVE

  • Prends soin de ton apparence physique
  • Pratique des activités physiques, sportives ou artistiques
  • Fais une liste de ce qui t’apporte de la joie et du bonheur et/ou des activités qui te faisaient sourire étant enfant (souvent on oublie comme adulte) 
  • Offre-toi des petits plaisirs, ceux que tu négliges au prétexte que « de toute façon, ce n'est pas ça qui changera votre vie ». (genre ton bon matcha latte - Hahaha @teangle vont m’aimer). 
  • Prends du temps pour faire des listes de ce en quoi tu es bon, tes talents, tes passions, des meilleurs compliments que tu as reçus, etc. (des plus petits aux plus importants). Ces listes deviendront tes meilleurs amis pour rebooster ta confiance dans tes moments de downs. 

 

«Chaque jour, il y a tant de gens qui essaient de vous persuader de leur donner votre temps et votre énergie. Pensez juste au courrier. Si vous deviez participer à chaque activité ou profiter de chaque vent ou faire appel à chaque service qui vous sont proposés, vous n’auriez plus de temps libre. Et on ne parle que de courrier. Ajoutez tous les gens qui essaient de capter votre attention pour des émissions de télé, des endroits où manger, des destinations de voyage. Vous pouvez rapidement vous retrouver à faire ce que les autres font ou voudraient vous faire faire. 

 

Le défi est de réaliser que quelque chose nous comble parce que nous l’avons individuellement déterminé, et non parce que quelqu’un d’autre nous l’a dit»  -Why Café. 

 

Et pour ça tu as besoin de temps seul. Toi avec toi. Sans influence extérieure.

 

Avec amour

Claudine  

Psst - Laisse moi savoir si cet article t’a aidé et quels autres outils tu aurais de besoin.